Cours de chant

Ressentir son corps, placer son souffle, rencontrer sa voix, la projeter, la faire résonner…jouer.

Les cours de chant que je propose sont destinés à celles & ceux qui souhaitent trouver leur voix propre, la découvrir à leur rythme et prendre plaisir à la moduler pour enfin se sentir libre de chanter.
C’est un exercice qui – avant l’aspect éclatant ou euphorique de l’interprétation – permet par la pratique d’accéder à un grand apaisement, c’est une véritable technique de bien être et de soin : en utilisant la respiration et les vibrations comme outil d’équilibrage, on entraine une détente, une souplesse du corps et l’approche d’un état méditatif bienfaisant.

J’ai voulu transmettre une méthode efficace, accessible, avec l’exigence pédagogique de s’adapter à chacun comme de conserver l’esprit dans lequel j’ai moi-même appris : libre.
Car c’est seule, à l’oreille, en m’essoufflant parfois, en étant intimidée et en étant fausse aussi que j’ai su être juste. Ce parcours hors cadre m’a poussée à explorer les méandres du son et de la vibration de façon singulière, en musclant littéralement ma voix, en reconnectant la spiritualité du chant avec la sensualité du corps.

J’ai appris à chanter en chantant, et je souhaite transmettre de la même façon.

Ces cours s’articulent donc autour d’exercices de respiration, posture et pratique concrète, dans une perspective d’initiation, de découverte de soi ou d’entraînement.
Je propose également des méthodes d’écoute et d’interprétation adaptées au musiques et chansons du monde, devenues mes spécialités, mais également à la chanson française et aux styles plus courant. Les supports seront toujours ceux que vous aimez.


 

Contact, informations :

Caroline MERCIER
contact@mrcaroline.com

 

À domicile, au cœur de Marseille :
Cours d’une heure – 30 €
Cours d’une heure trente – 40 €
Cours de deux heures – 50 €

 

Concerts privés

Linalone chez vous.

Envie de faire un voyage intimiste porté par l’histoire, la musique, les accents de guitare & la chaleur d’une voix ? Linalone se produit également « en appartement » : se déplace et s’installe le temps d’un concert chez vous.

linalone-caroline-mercier-arnaud-delpoux

Pour animer une soirée, un après-midi, raconter l’histoire de ce répertoire qui est le nôtre, vous émouvoir, vous faire sourire, habiller de couleurs excentriques une réception…et partager avec vous un moment unique.

Pour tout besoin, demande et/ou renseignements, contactez Caroline : contact@linalone.com

À très bientôt.

linalone-caroline-mercier

Médias

vlcsnap-7809-05-24-02h45m10s558Linalone – live acoustique (Maison d’Europe et d’Orient)

Un concert 100% acoustique à la Maison d’Europe et d’Orient pour son second festival de musique.
Merci à Léo CANIFRU pour sa belle captation.

Maison d’Europe et d’Orient – Mercredi 15 Juin 2016 – 90 minutes

 

Linalone – Shir Hashirim │ שיר השירים (Live)

Extrait du Cantique des Cantiques, en Hébreu.
Shir Hashirim │ שיר השירים

(Ancien Testament
Musique : A.C. KOSTIĆ
Arrangements : Arnaud DELPOUX, Caroline MERCIER)

 

 

Linalone - Veni O BellaLinalone – Veni O Bella

«Viens ô belle, montre-toi au balcon…», ce morceau est une sérénade traditionnelle Corse.

(Corse – XXᵉ siècle
Musique, texte : Anonyme
Arrangements : Arnaud DELPOUX, Caroline MERCIER)

 

 

Linalone - Vuoi Vuoi Mu

Linalone – Vuoi Vuoi Mu

Morceau Sami (Nord de la Norvège).
«Vuoi oiseau de nuit, à la vision sans fin…»

 

(Norvège, contemporain
Musique, texte : Mari BOINE PERSEN
Arrangements : Arnaud DELPOUX, Caroline MERCIER)

 

 

Linalone

Linalone – Pizzica di San Vito (dei Normanni)

«Va à la fête, va à Saint Guy, va à la fête ce soir». La pizzica était une danse de guérison. Celle de San Vito dei Normanni, la « danse de Saint Guy » en est une variante locale.

 

(Italie, Pouilles – XVIIᵉ siècle
Musique, texte : Anonyme
Arrangements : Arnaud DELPOUX, Caroline MERCIER)

 

 

Contre Coups
Linalone – Sisina

D’après le poème de Charles BAUDELAIRE.

(Musique : Caroline MERCIER
Arrangements : Arnaud DELPOUX, Caroline MERCIER)

 

 

 

Podcast de l’émission Le Tøhu-Bøhu / Radio VL, avec ALGO et Linalone.

Avec en live « La Carpinese » (tarentelle lente, Italie – XVIIe siècle) & « Como Un Pájaro Libre » (Mercedes Sosa, Argentine – XXe siècle).

 

 

 


Vers la galerie flickr de Linalone.

Caroline

Riche d’une expérience au sein d’autant de formations que de styles musicaux, je me consacre depuis 2012 aux chants et musiques traditionnelles et populaires du monde entier.

La fascination pour le voyage sous toutes ses formes a conduit mon amour premier des musiques Celtes, Scandinaves et d’Europe médiévale à s’élargir aux sons des cultures Méditerranéennes, puis bien au-delà.
Comme l’on réunit des contes, j’ai fini par établir un recueil des pièces m’ayant singulièrement touchée, avec la soif d’en faire résonner l’ensemble.

Française dont les origines se distillent entre Italie, Sicile, Catalogne et culture Pied-Noir, c’est aussi la façon dont ces identités s’opposent et se répondent qui m’amène à me questionner sur ce qui rapproche les peuples, que ce soit à travers certaines expressions, certains codes, ou la cuisine et la musique.

En 2014 sort Meghalaya, premier album de Linalone, la formation que j’ai créée pour transmettre et préserver ce répertoire cher à mon cœur.

Je poursuis présentement l’écriture du second opus tout en multipliant les projets artistiques, toujours entre musique, théâtre, recherche et thérapie, témoignant de mon attachement à faire se rencontrer plusieurs mondes.

 


Télécharger le CV artistique.

Misc.

L’intérêt pour de nombreuses cultures, le voyage sous toutes ses formes, les techniques thérapeutiques – dont la pratique chamanique – fait nécessairement fleurir les vocations.
Aussi ai-je été curieuse de développer certaines dispositions naturelles, ayant trait à ce que j’appellerais la « perception de l’invisible », depuis des années.
Il s’agissait au départ de renseigner des ami-e-s, certains membres de famille..bref, des êtres aimés, sans trop se poser de questions au delà de celles qui composaient la séance.

Les résultats s’étant avérés aussi surprenants que fiables, j’ai commencé à recevoir qui en ressentait le besoin.

Il s’agit d’utiliser cet outil pour se connecter à un champ contenant des informations auxquelles nous n’avons pas forcément facilement accès dans notre état de conscience habituel.
La session se fait certes en conscience, mais dans un état second, modifié, dû à la perception de différents mondes et longueurs d’ondes me permettant d’obtenir réponses (oui/non/ne souhaite pas répondre) et précisions (images, visions) sur les questions posées.

Je pratique le pendule autant comme « jeu » divinatoire que support de voyance, et reçois régulièrement lors de sessions allant de 30, 45 à 60 minutes, le tout autour d’un bon café/thé et du chat de la maison.

Panther silhouette


 

Contact, informations :

Caroline MERCIER
contact@mrcaroline.com

 

Tarifs des sessions :
Session de 30 minutes – 45 €
Session de 45 minutes – 60 €
Session de 60 minutes – 70 €

 

Merci à mon amie de toujours, ma sœur de cœur, Darifa, de m’avoir introduite à cette technique un soir de printemps.

 

Linalone – live acoustique (Maison d’Europe et d’Orient)

Un concert 100% acoustique à la Maison d’Europe et d’Orient pour son second festival de musique.
Merci à Léo CANIFRU pour sa belle captation.

Maison d’Europe et d’Orient – Mercredi 15 Juin 2016 – 90 minutes

Rappel des titres :
The Wayfaring Stranger
(instrumental Arnaud Delpoux)

Scarborough Fair
(Angleterre – XVᵉ siècle)

The Foggy Dew
(Irlande – 1916)

Tres Sirenas
(Italien/Grec/Espagnol – Anonyme XVIIᵉ siècle)

Notch Svetla│Ночь Светла
(Russie – XIXᵉ siècle)
(La lune brille sereine, tout respire le printemps […]
Cher ami, tendre ami, je t’aime comme autrefois.
Cette nuit, sous la lune, je songe encore à toi.
Cette nuit, sous la lune, dans une terre étrangère,
Cher ami, tendre ami, entends-tu ma prière ?)

Como Un Pájaro Libre
(Argentine / Uruguay – XXᵉ siècle)

Cu Ti Lu Dissi ?
(Rosa Balistreri, Sicile – XXe siècle)

Alfonsina y el Mar
(Argentine – XXᵉ siècle)

Veni O Bella
(Corse – XXᵉ siècle)

À Akhmatova│Ахматовой
(Russie – début XXᵉ siècle [1921])

La Carpinese
(Italie [Pouilles] – XVIIᵉ siècle)

La Maza
(Silvio Rodríguez, Cuba – XXᵉ siècle)

Dis, quand reviendras-tu ?
(Barbara, France)

Mi Votu E Mi Rivotu
(Rosa Balistreri, Sicile – XXᵉ siècle)

Nasci Para Morrer Contigo
(Portugal, fado – XXᵉ siècle)

Byłam Różą
(version Polonaise d’une balade originaire du Nord de la Croatie, retranscrite et préservée par l’ethnomusicologue Vinko Žganec au début du XXᵉ siècle)

Shir Hashirim │ שיר השירים
(Hébreu – Ancien Testament)

La Ville Brûle (a cappella)
(France, Caroline Mercier)

Caravane
(France, instrumental Arnaud Delpoux)

Belalım
(Turquie, « ma blessure », populaire – XXᵉ siècle)

Sisina
(France, Charles Baudelaire, Caroline Mercier)

Vuoi Vuoi Mu
(Sami, nord Norvège – contemporain)

Il n’y a pas d’amour heureux
(Louis Aragon, France)

Le Temps est Bon
(Isabelle Pierre, Québec – 1960/1970)

Üsküdara
(Turquie, anonyme – époque ottomane)

Pizzica si San Vito (dei Normanni)
(Italie [Pouilles] – XVIIᵉ siècle)

Linalone – Shir Hashirim │ שיר השירים (Live)

Extrait du Cantique des Cantiques, en Hébreu.
Shir Hashirim │ שיר השירים

(Ancien Testament
Musique : A.C. KOSTIĆ
Arrangements : Arnaud DELPOUX, Caroline MERCIER)

 

פתחתי אני לדודי ודודי חמק עבר נפשׁי יצאה בדברו בקשׁתיהו ולא מצאתיהו קראתיו ולא ענני׃

מה־דודך מדוד היפה בנשׁים מה־דודך מדוד שׁככה השׁבעתנו׃

עיניו כיונים על־אפיקי מים רחצות בחלב ישׁבות על־מלאת׃

השׁבעתי אתכם בנות ירושׁלם אם־תמצאו את־דודי מה־תגידו לו שׁחולת אהבה אני׃

מה־דודך מדוד היפה בנשׁים מה־דודך מדוד שׁככה השׁבעתנו׃

טז חִכּוֹ, מַמְתַקִּים, וְכֻלּוֹ, מַחֲמַדִּים; זֶה דוֹדִי וְזֶה רֵעִי, בְּנוֹת יְרוּשָׁלִָם

J’ai ouvert à mon bien-aimé, mais mon bien-aimé s’en était allé, il avait disparu ; j’étais hors de moi quand il me parlait ; je l’ai cherché, et ne l’ai point trouvé ; je l’ai appelé, et il ne m’a point répondu.
(5:6)

Qu’a ton bien-aimé de plus qu’un autre, Ô la plus belle des femmes ? Qu’a ton bien-aimé de plus qu’un autre, pour que tu nous conjures ainsi ?
(5:9)

Ses yeux sont comme des colombes au bord des ruisseaux, se baignant dans le lait, reposant au sein de l’abondance.
(5:12)

Je vous en conjure, filles de Jérusalem, si vous trouvez mon bien-aimé, que lui direz-vous ? Que je suis malade d’amour.
(5:8)

Qu’a ton bien-aimé de plus qu’un autre, Ô la plus belle des femmes ? Qu’a ton bien-aimé de plus qu’un autre, pour que tu nous conjures ainsi ?
(5:9)

Son palais n’est que douceur, et toute sa personne est pleine de charme ; tel est mon bien-aimé, tel est mon ami, Ô filles de Jérusalem.
(5:16)

I opened for my beloved, but my beloved had hidden and was gone ; my soul went out when he spoke ; I sought him, but found him not ; I called him, but he did not answer me.
(5:6)

What is your beloved more than another beloved, O fairest of women ? What is your beloved more than another beloved, that you have so adjured us ?
(5:9)

His eyes are like doves beside rivulets of water, bathing in milk, fitly set.
(5:12)

I adjure you, O daughters of Jerusalem, if you find my beloved, what will you tell him ? That I am lovesick.
(5:8)

What is your beloved more than another beloved, O fairest of women ? What is your beloved more than another beloved, that you have so adjured us ?
(5:9)

His palate is sweet, and he is altogether desirable ; this is my beloved, and this is my friend, O daughters of Jerusalem.
(5:16)

© 2014 Linalone