Linalone

Alors que j’explorais différents styles musicaux en chantant dans plusieurs formations, j’ai construit un répertoire parallèle personnel, inexploité, qui naturellement touchait aux musiques traditionnelles et populaires de pays qui n’étaient pas le mien, mais par lesquels je me sentais attirée.

L’Irlande d’abord et tout le monde Celte, la musique médiévale d’Europe du Nord ensuite, puis très vite la Russie, l’Espagne, l’Italie… il me fallait absolument pouvoir chanter tous les morceaux qui me touchaient : j’ai donc rapidement utilisé une technique de translittération à l’appui de l’alphabet de la langue concernée, de la phonétique, et d’enregistrements disponibles pour pouvoir écrire ma propre prononciation. Pour certaines langues, je consultais une ou plusieurs personnes la parlant.

Je trouvais dans toutes ces musiques, quelles qu’elles soient, une énergie commune. La mélancolie festive des Balkans se retrouvait en Italie comme en Sicile, la poussière des romances tziganes Russes me renvoyait aux parfums capiteux du fado Portugais, la musique Celte à la musique Arabo-Andalouse

Sans y prêter attention, le nombre de morceaux recueillis a grandi, les langues et pays chantés se sont élargis, jusqu’à dépasser la centaine. Là j’ai compris qu’il fallait sortir ce répertoire de la discrète expérience qu’il représentait pour moi, et fédérer des musiciens autour de ce projet.

J’ai voulu trouver un moyen de mettre en évidence les liens qui existaient entre tous ces peuples et cultures, de contribuer à transmettre ces chants en faisant entendre ce patrimoine musical commun à tous, et pouvoir se régaler du fait que la musique nous relie.

C’est ainsi qu’à l’aide de bruts enregistrements a cappella, successivement Grec, Italien, Portugais, Espagnol, Irlandais, Corse, Russe et Libanais, je me suis mise en quête de musiciens de toutes origines, qui se sentiraient concernés par le projet, touchés par la voix, et désireux d’apporter librement leur patte – autant dans les arrangements de morceaux existants qu’au sein de compositions – quel que soit leur instrument.

Après d’enrichissantes rencontres et au bout de quelques mois, ce que je visualisais comme un ensemble a pris la forme d’un duo pertinent, où la guitare et la voix continuent de constituer le noyau dur de la formation. La grande souplesse de ces deux instruments permet d’arranger et déranger efficacement un grand nombre de morceaux issus de pays extrêmement divers. La formation accueille régulièrement d’autres musiciens sur scène, l’espace d’un concert ou de quelques morceaux, de façon à colorer et renouveler encore à loisir les arrangements que nous avons plaisir à mettre au point.

Linalone - Meghalaya frontMeghalaya, premier album auto-produit en Septembre 2014 grâce à une plateforme de financement participatif, regroupe 14 titres très représentatifs du travail effectué en deux ans, depuis la création du duo.
Le second, en cours d’écriture, sera lui davantage composé de morceaux originaux.

Linalone est donc aujourd’hui une formation axée sur la composition originale, teintée d’influences culturelles aussi variées que fortes, tout en continuant de faire vivre et renouveler un répertoire chanté en plus de vingt langues, dont l’identité se veut vibrante et intelligible.


Télécharger le dossier de presse de Linalone.

Download Linalone’s pressbook.